4ème édition de la Semaine Nationale de Prévention à l'École : tous mobilisés !

Depuis sa création, la mission première de la MAE reste invariablement la même : protéger tous les enfants quoi qu'il arrive. Pour cela, la MAE ne cesse de se réinventer et créé en 2015 la Semaine Nationale de Prévention à l'École.
Ce programme pédagogique d'envergure nationale, qui se déroule chaque année lors de la 3ème semaine de janvier, a pour but de sensibiliser les élèves, les enseignants et les parents aux situations à risque et de créer ainsi une prise de conscience collective.

Une semaine de sensibilisation pour agir ensemble

Pour la 4ème édition de la Semaine Nationale de Prévention à l'École, qui aura lieu du lundi 15 au vendredi 19 janvier 2018, la MAE a choisi de sensibiliser les élèves aux accidents de la vie courante et aux gestes qui sauvent, des classes de maternelle à la 6ème.
Investis par cette cause d'utilité publique, militants MAE et enseignants se sont inscrits gratuitement pour mener eux-mêmes, pendant une semaine, des actions de prévention dans les établissements scolaires, partout en France.
À ce jour, cela représente près de 6 800 actions, soit environ 158 000 élèves sensibilisés.

Troisième cause de mortalité en France et première cause de décès chez les petits de 1 à 4 ans, les accidents de la vie courante représentent un vrai risque pour les enfants.
Ingestion de corps étrangers, chutes dans les escaliers ou par la fenêtre, brûlures, coupures sont autant de risques auxquels les familles sont confrontés. Or, moins d'un français sur 10 connaît les gestes de premiers secours. C'est la raison pour laquelle, la MAE, fidèle à sa mission première de protéger les enfants, s'engage aujourd'hui pour cette cause d'utilité publique.

image

Comment se déroule une intervention en classe ?

L'intervenant dispose d'un outil pédagogique complet «Le Club des Super-Héros», créé par la MAE, pour mener son action en classe.
L'outil pédagogique comprend 3 niveaux d'apprentissage, adaptés à l'âge des élèves.

Dès la maternelle, un enfant peut en faire l'apprentissage, c'est la raison pour laquelle cette édition 2018 est ouverte dès le cycle 1 (maternelle) jusqu'au cycle 3 (6éme).

Au cours de l'intervention, les élèves sont placés dans des situations de la vie quotidienne comportant des risques domestiques. Dans la cuisine, la chambre, le jardin..., ils sont immergés dans un décor familier et sont invités à identifier et à réagir aux dangers potentiels existants.

Chaque intervention se déroule en 3 étapes :
- Un temps d'introduction où l'intervenant raconte une histoire aux élèves,
- Un temps de jeu collectif sur un module interactif,
- Un temps d'expression orale où les enfants échangent sur des situations d'accidents représentés en image pour partager ce qu'ils ont appris

L'objectif ? Apprendre aux enfants à identifier les situations à risque, à s'en protéger et à agir de manière adaptée pour alerter et porter secours.

Les accidents de la vie courante, l'affaire de tous !

En tant que parents, vous avez à cœur de protéger vos enfants et devez sans cesse faire face aux dangers de la vie quotidienne, en particulier à la maison.
En effet, de l'enfance à l'adolescence, les prises de risque ne cessent d'évoluer au fil de l'apprentissage et des expériences de chacun. Or, aucun lieu n'est sans danger.

Pour prévenir un accident et préserver vos enfants, vous avez vous aussi votre rôle à jouer.
Par des gestes simples et des réflexes avisés,
il est très facile de sécuriser des lieux, tels que la salle de bain, le garage, la cuisine ou le jardin, en rangeant, par exemple, tout objet ou produit dangereux hors de portée des enfants (médicaments, produits ménagers toxiques, outils de bricolage,...).
Vous pouvez également afficher les numéros d'urgence (à côté du téléphone, sur le frigo,...) afin qu'ils soient facilement accessibles pour votre enfant.
Votre vigilance est également primordiale. En effet, un enfant en bas âge ne doit pas rester sans surveillance lors dactivités domestiques ou de jeux (bain, découpage,...).
À noter que protéger son enfant ne veut pas dire lempêcher de découvrir le monde qui l'entoure. Les apprentissages sont des passages obligés pour gagner en éveil et en autonomie. Rien de tel que de les responsabiliser en leur expliquant en quoi certaines choses peuvent s'avérer dangereuses et/ou sont interdites.

Ensemble, adoptons les bons gestes pour prévenir les accidents de la vie courante !