Choisir des vacances pour son enfant

Choisir des vacances pour son enfant

Les vacances scolaires approchent à grands pas.
Votre enfant grandit et rechigne à passer tout l'été chez ses grands-parents ? Votre pré-adolescent réclame des activités sportives inédites ? Vous n'avez trouvé aucune solution d'accueil en famille ou chez des amis ? Comment faire le tri parmi l'offre très abondante de camps itinérants, séjours linguistiques et voyages culturels ? Quelles options pour quel budget ?
Voici quelques conseils pour aiguiller vos choix...

Autonomie et découverte

Un séjour n'est pas un simple mode de garde. C'est l'occasion idéale pour nos enfants de gagner en autonomie, de se créer de nouvelles amitiés, d'explorer et de découvrir... et de passer plusieurs jours loin de nous !
Votre enfant va apprendre à gérer ses vêtements, sa chambre, son temps et à se débrouiller seul ou avec l'aide, des animateurs, si besoin.
Il va se frotter à la vie en collectivité et à son cortège de moments joyeux et de compromis. Enfin, il va pouvoir s'initier à de nouvelles activités sportives, manuelles ou artistiques en profitant d'un formidable sentiment de liberté.

Si les séjours collectifs s'adressent le plus souvent aux 14-16 ans, sachez que les centres peuvent accueillir votre enfant dès l'âge de 4 ans.

Choisir ensemble

Il est essentiel de consulter votre enfant et de l'associer à vos recherches. Car il s'agit avant tout de ses vacances !
Interrogez-le sur ses envies, suggérez des idées. Il est attiré par le sport, il en pratique déjà un ? Il préfère un rythme plus reposant ? Il aime les sciences et la nature, se passionne pour les arts plastiques ou le théâtre ?
Dessinez avec lui les premiers contours de son séjour : durée, ambiance, distance, etc.

Dans un premier temps, il se peut qu'il refuse l'idée de partir. Ne le braquez pas et sondez les raisons de son refus. En dialoguant avec lui, vous lèverez sans doute quelques appréhensions.
Mais si la séparation n'est absolument pas envisageable pour lui, n'hésitez pas à repousser l'expérience ou à choisir une formule proche de chez vous avec un retour à la maison tous les soirs.
Vous pouvez aussi lui proposer de partir avec un copain, disponible aux mêmes dates.

Nouvelles tendances

Nous sommes loin des colonies d'antan ! Les dortoirs collectifs un peu austères ont laissé la place à des structures modernes et les activités proposées sont souvent originales et toujours pédagogiques.

Si les organismes proposent toujours de nombreux séjours sportifs, linguistiques et culturels, de nouveaux thèmes ont fait leur apparition ces dernières années pour séduire les enfants et leurs parents : les séjours scientifiques pour découvrir la robotique ou réaliser des expériences de physique-chimie, les séjours pour découvrir un métier (cuisinier, styliste, décorateur, acteur...). Il existe même des séjours thématiques sur le Far West ou Harry Potter!

La tendance est également aux séjours permettant des certifications.
Ainsi il est possible de partir en colonie de vacances " conduite accompagnée " avec une formation conforme au plan national et le passage du code durant le séjour.

Enfin les séjours " nature " sont devenus, pour certains, éco-responsables. Ils ont pour base l'environnement et le développement durable. Au programme, la découverte de l'écologie et la responsabilisation à l'éco-tourisme.

Pour bien choisir, lisez attentivement les programmes et les emplois du temps (nombre de jours, temps de repos, activités annexes, etc.), mais aussi les aspects pratiques, tels que la ville de départ, le coût des options, l'effectif annoncé.
Vérifiez ce qu'inclut le prix du séjour : être à bas prix n'est pas forcément synonyme de qualité moindre ; cela peut être expliqué par un apport important de subventions.

Encadrement et sécurité

Pas d'inquiétude : les organismes qui accueillent nos enfants répondent à des normes et des règles strictes et rassurantes pour nous, parents. Tous les séjours sont obligatoirement déclarés auprès du Ministère de la Jeunesse, de la Ville et des Sports. Ce dernier dépêche des inspecteurs qui vérifient régulièrement les locaux, les menus et les conditions d'accueil (nombre de douches, de lits, etc.).

Les établissements doivent également souscrire une assurance de responsabilité civile et respecter des mesures d'hygiène et de sécurité précises (suivi sanitaire, procédures d'urgence, adaptation du projet aux caractéristiques physiologiques et psychologiques du public accueilli, etc.)
Pour l'encadrement, la loi prévoit au minimum 1 adulte pour 8 enfants de moins de 6 ans et 1 animateur pour 12 enfants au-dessus de 6 ans.
La moitié de l'effectif doit avoir son BAFA entier, et 30% son BAFA théorique*.
Vérifiez bien que l'ensemble de ces obligations figurent noir sur blanc sur les documents des organismes avant de vous engager.

Si les associations restent très majoritaires, à 90%, les entités privées sont de plus en plus nombreuses à proposer des séjours.
Des labels, des agréments et des certifications diverses valident la qualité des recrutements et des projets éducatifs (norme NF Service délivrée par l'AFNOR, agrément " Jeunesse et Education populaire " du ministère de la Jeunesse, de la Ville et des Sports, etc.).


* Le BAFA (Brevet d'Aptitude aux Fonctions d'Animateur en accueils collectifs de mineurs à caractère éducatif) est un brevet permettant d'encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et adolescents en séjours de vacances ou accueils de loisirs.

Quelles options pour quel budget ?

Commencez par vous informer auprès de votre comité d'entreprise, qui dispose sans doute d'un catalogue de séjours en collaboration avec des organismes spécialisés.
Leurs coûts, négociés pour les salariés, sont toujours très attractifs et vous pourrez le plus souvent régler en chèques vacances, voire obtenir des subventions.

Consultez également les offres des organismes privés. Certains sont généralistes, d'autres spécialisés dans les séjours sportifs ou linguistiques.
Demandez conseil à d'autres parents, allez sur les sites, comparez les offres.

En moyenne, comptez autour de 500 euros pour un séjour d'une semaine et entre 700 et 800 euros pour 15 jours en France. Mais le prix de certains séjours peut parfois grimper jusqu'à plusieurs milliers d'euros pour un voyage vers une destination lointaine.

Enfin, les centres de loisirs gérés par votre mairie ou le département offrent des séjours à thèmes. Les tarifs, subventionnés, restent raisonnables et varient en fonction de vos revenus.

Plusieurs dispositifs d'aides peuvent alléger votre facture : les bons vacances de la CAF (Caisse d'Allocations Familiales) sont les plus répandus et varient en fonction de votre quotient familial.
Les Conseils Généraux proposent également des aides financières, ainsi que les communes, selon vos ressources. N'hésitez pas à vous renseigner directement auprès du centre d'action sociale proche de chez vous.


Une fois la réservation effectuée, il vous restera à préparer la valise de votre enfant, à négocier avec lui son argent de poche et à vous mettre d'accord sur la fréquence de vos communications pendant son absence, loin de vous.
Quant à lui, il se prépare une foule de souvenirs inoubliables.

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION