Réussir le premier emménagement de son enfant

Votre enfant va bientôt quitter le cocon familial pour ses études supérieures ou un premier job, parfois de l'autre côté de l'Hexagone.
Au moment de trouver un logement, la colocation semble l'alternative la plus économique. Comment se décider entre l'appartement en solitaire ou le partage avec de parfaits inconnus ?
Petite revue pratique des éléments à prendre en compte avant de s'engager.

Astuces pour une colocation harmonieuse

Partager un appartement avec d'autres jeunes qui démarrent, eux aussi, dans la vie étudiante peut être rassurant. Cela permet d'assurer la transition avec la vie familiale. Votre enfant n'est pas livré à lui-même : il se fait rapidement un nouveau réseau de copains. Et c'est moins onéreux que de louer seul un logement. Après une première sélection d'annonces, une rencontre s'impose pour s'assurer que les autres colocataires ont les mêmes valeurs, des rythmes de vie similaires, des moyens équivalents. Aidez votre enfant à lister ses préférences et ses priorités : un environnement calme, un nombre d'heures de sommeil minimum, le partage des repas... Car rien n'est pire que de partager un lieu avec des personnes qui n'ont rien en commun avec vous.

Dans le cas de figure où votre enfant souhaite s'installer en colocation avec des amis proches, il doit se poser... les mêmes questions que pour de parfaits inconnus ! Il est indispensable de définir les règles dès le départ et de bien communiquer sur ses attentes, son rythme, son cadre de vie idéal. Il sera plus difficile, une fois installés, d'aborder les sujets désagréables, comme par exemple le nettoyage des pièces communes, ou le paiement de certaines factures, par crainte de se fâcher. Qu'importe l'option qui le séduira le plus, rappelez à votre enfant qu'il doit effectuer un choix qu'il n'aura pas à regretter par la suite. Une colocation, c'est d'abord un engagement.

Bien choisir son quartier

Votre enfant n'est pas tenté par la colocation ? Tournez-vous vers une recherche plus classique. Vous aurez moins de paramètres à prendre en compte mais le loyer sera plus important et il faudra souvent se contenter d'une surface plus réduite.
Dans les deux cas, le choix du quartier est primordial. Il doit être bien desservi par les transports en commun, surtout si votre enfant n'a pas de voiture, et doit disposer de commerces de proximité indispensables (épicerie, boulangerie, laverie, etc.).
N'hésitez pas à vous éloigner un peu des quartiers les plus recherchés et centraux pour trouver des options moins chères et des surfaces plus grandes. Pour vous, il s'agit de trouver le meilleur compromis entre les besoins et les envies de votre enfant et vos moyens.

Petites erreurs à éviter

Que votre enfant se décide pour un logement en solo ou en colocation, validez quelques points clés avant de vous engager. Visitez toujours scrupuleusement l'appartement avant de parapher tout document ou de fournir un chèque de caution. Attention à bien signer un bail de location et surtout pas de sous-location. Ce dernier n'aurait aucune valeur : il peut être établi sans l'accord du propriétaire, ne donne droit ni à un bail, ni à une quittance. Il vous prive donc d'accès à toute aide au logement et à tout recours en cas de litige.

Dans le cadre d'une colocation, demandez plutôt à faire établir un bail personnel pour une partie de l'appartement. Les droits et les devoirs envers le bailleur sont alors individuels et vous ne réglez que la part du logement de votre enfant. Cela facilitera la gestion du dépôt de garantie, de la solidarité entre les colocataires et leur garant et permettra de trouver plus aisément un remplaçant plus tard.

Bien gérer son budget

Votre enfant entre dans la vraie vie et va devoir désormais gérer son budget. Le loyer sera sa dépense la plus importante, mais il va avoir à faire face à bien d'autres frais. Aidez-le à identifier et à calculer toutes ses nouvelles dépenses : taxe d'habitation, redevance audiovisuelle, factures d'eau, de gaz et d'électricité, assurance habitation. Cette dernière est obligatoire et le propriétaire peut vous demander à tout moment un justificatif.

Si votre enfant est en colocation, veillez à ce que les frais soient répartis équitablement, tout comme les courses, les factures d'Internet, etc. L'avantage principal de la colocation est la mutualisation des dépenses. Encore faut-il qu'elle soit discutée, approuvée, rigoureuse et juste. Sinon, elle peut devenir source de conflits... Dans tous les cas, rappelez à votre enfant de garder son sens de l'humour : cela facilitera grandement sa vie au quotidien avec les autres.

À prévoir également, un petit budget d'aménagement pour personnaliser sa chambre dans l'appartement commun. Le montant risque d'être un peu plus conséquent s'il s'agit de meubler entièrement un studio d'étudiant. Mais il existe aujourd'hui une multitude de ressources pour chiner du mobilier à petit prix... Important, renseignez-vous auprès de la CAF ou d'autres organismes sur les aides au logement qui peuvent apporter un complément de revenu non négligeable.

Une fois les clefs de son nouveau " chez lui " en poche, votre enfant s'élancera dans la vie. Loin de vous et sans vous... Enfin, c'est ce que pensent tous les parents. Car cette nouvelle indépendance permet de tisser d'autres liens, tout aussi enrichissants, avec vos enfants, de mettre en place une relation d'adulte à adulte, basée sur la confiance, l'échange et le partage des responsabilités.

Sources : Portail du Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports : jeunes.gouv.fr, Centre d'Information et Documentation Jeunesse : cidj.com

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION

Nos offres en lien avec ce sujet

Assurance
Famille

L'assurance accident qui protège toute la famille

Assurance scolaire et extrascolaire incluse

À partir de

9,95
  • /mois

Découvrir l'offre

Assurance
Génération

L'assurance de l'enfant, de la naissance jusqu'à la fin des études