Sécurité routière : une éducation dès le plus jeune âge

Sécurité routière : une éducation dès le plus jeune âge

Savez-vous que vous pouvez sensibiliser votre enfant à la sécurité routière dès le plus jeune âge ? C'est le meilleur moyen d'en faire un futur piéton et un conducteur aguerri, qui veillera à sa sécurité autant qu'à celle des autres sur la route.

Depuis plusieurs années, la notion de « continuum éducatif » en matière de sécurité routière s'est imposée. C'est l'idée que cette éducation ne se fait pas seulement lors du passage du permis de conduire, mais commence dès le plus jeune âge, en famille et à l'école.

Au niveau national, une sensibilisation des élèves a été intégrée aux programmes scolaires. Les enfants sont ainsi préparés à devenir des piétons, cyclistes et futurs conducteurs responsables de manière progressive.

Le « permis piéton »

C'est un programme national destiné aux enfants de CE2, lancé en novembre 2006 par la Gendarmerie nationale. L'idée est d'aider les élèves à prendre conscience qu'ils sont plus exposés que les adultes et qu'ils doivent, par conséquent, développer des réflexes adaptés.

Les sessions se déroulent en classe avec l'intervention d'un gendarme ou d'un policier et comprennent également des séquences dirigées par l'enseignant.
À l'issue de ces séances, les enfants reçoivent leur « permis piéton », au cours d'une cérémonie solennelle qui a lieu en présence des parents d'élèves, des enseignants, des gendarmes, de la presse locale, du maire ou de ses adjoints...

Selon le ministère de l'Intérieur, en 2015, plus de 6 millions d'enfants ont passé leur « permis piéton » (1).

L'attestation de première éducation à la route (APER)

L'APER valide l'acquisition et la compréhension des règles essentielles de sécurité routière. Elle est délivrée aux élèves du cycle 3 (du CM1 à la 6e) pour confirmer qu'ils ont bien suivi un enseignement des bons usages de la rue et de la route.

Les enseignants organisent des sessions théoriques et pratiques avec leurs classes en s'appuyant sur des documents pédagogiques réalisés par la Sécurité routière.

L'attestation scolaire de sécurité routière

Les attestations ASSR1 et ASSR2, délivrées au collège, portent sur la connaissance des risques et des règles applicables pour chacun des usagers de la route : piéton, cycliste, motard, passager d'une voiture et conducteur.
L'ASSR2, en particulier, est obligatoire pour l'obtention du permis de conduire des catégories A et A1 (permis moto), B (permis voiture en conduite accompagnée ou classique) et B1 (permis quadricycle lourd à moteur).

Ces formations théoriques, qui font partie de l'enseignement obligatoire, se déroulent en deux temps, en classes de 5e et de 3e.

Chaque année, à partir du début du deuxième trimestre, les collégiens passent les épreuves de l'ASSR. Votre enfant devra donner la bonne réponse à au moins 10 des 20 questions à choix multiples qui lui seront posées. Cette épreuve obligatoire permet de préparer les permis adaptés à la conduite de deux-roues légers ou de quads.

Le permis cyclomoteur et voiture sans permis

À partir de 14 ans, votre enfant peut conduire un cylomoteur ou un quadricycle léger à moteur (type quad). Pour cela, il doit être titulaire du permis AM.

Ce permis n'est pas un permis à points et peut être délivré à l'issue d'une formation spécifique de 7 heures, dispensée par les écoles d'enseignement de la conduite automobile.

Ne soyez pas surpris, depuis le 19 janvier 2013, le permis AM a remplacé le brevet de sécurité routière (BSR).
Seuls les conducteurs nés avant le 1er janvier 1988 en sont exemptés ; ceux nés après cette date devant détenir soit un BSR (jusqu'en 2013), soit un permis AM.

La sensibilisation à la sécurité routière au lycée

Depuis la rentrée scolaire 2015, tous les élèves des lycées et des centres de formation des apprentis, en classe de 2nde, suivent un module de sensibilisation à la sécurité routière.

La Délégation de la Sécurité et de la Circulation Routières (DSCR) a développé un outil numérique afin de permettre aux professeurs de sensibiliser les élèves à la perception des risques routiers et au partage de la route. L'objectif est aussi de faire prendre conscience aux élèves que la vitesse et la consommation d'alcool ou de drogues altèrent la perception des risques et de développer chez eux le respect de l'autre et de l'environnement.

La conduite accompagnée est également un excellent moyen de poursuivre cette éducation à la route.

La conduite accompagnée

Si votre enfant est impatient d'apprendre à conduire, vous pouvez lui proposer de se lancer dans l'apprentissage anticipé de la conduite, dès ses 15 ans.

Ce cursus (qui nécessite aussi l'accord de l'assureur du véhicule) lui permettra de s'aguerrir progressivement à la conduite et d'acquérir les réflexes qui feront de lui, une fois le permis de conduire obtenu, un conducteur plus expérimenté que ceux qui n'ont pas bénéficié de l'expérience de la conduite accompagnée.

Pour débuter ce cursus, il faut préalablement réussir le code de la route, suivre une formation pratique de 20 heures de conduite minimum avec un moniteur d'auto-école et recevoir l'attestation de fin de formation.

La conduite accompagnée se déroule sur une durée d'au moins un an et une distance parcourue de 3 000 km minimum.
Cette période commence avec un rendez-vous préalable, puis elle est ponctuée de 2 rendez-vous pédagogiques obligatoires.
Lors de ces séances animées par un moniteur d'auto-école, les élèves sont invités à échanger sur leurs premières expériences et sur des thèmes de sécurité routière. Une phase de conduite est prévue pour mesurer les progrès réalisés et apporter les conseils nécessaires.

Qui peut être accompagnateur ? Toute personne titulaire du permis B depuis au moins 5 ans, n'ayant jamais commis d'infraction routière grave et enregistré auprès de l'assurance couvrant le véhicule conduit par l'adolescent.

Les jeunes conducteurs mettent souvent plusieurs mois, voire plusieurs années, avant de pouvoir appréhender la route et son environnement, souvent imprévisible.
Grâce au continuum éducatif, ils bénéficient d'une meilleure maîtrise technique de la conduite, ce qui leur permet d'appréhender des situations de conduite variées, sous l'œil vigilant de l'accompagnateur.
Et cela porte ses fruits le jour du permis : la Sécurité routière souligne que ces jeunes conducteurs ont 74 % de chances de réussir l'examen du permis de conduire dès la première fois contre 55 % pour ceux qui le passe de façon traditionnelle.

Sources

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION

Nos offres en lien avec ce sujet

Assurance Scolaire

4 niveaux de protection scolaire ou extrascolaire au choix

Maternelle, Élémentaire, Collège, Lycée

* Pour une 1ère adhésion d'un enfant scolarisé en maternelle

À partir de

11,90
/ an
DÉCOUVRIR L'OFFRE

Assurance Décès

L'assurance pour sécuriser l'avenir de ceux que vous aimez

Capital de 15 000€ à 150 000€

* Pour la soucription de 2 conjoints à 2 contrats Décès Toutes causes

TARIF
sur devis
DÉCOUVRIR L'OFFRE

En poursuivant votre navigation sur mae.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à ameliorer les performances de notre site et à vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'interêt. Pour en savoir plus et personnaliser vos cookies, consultez notre page Vie privée et cookies