Quelles activités sportives pour mon enfant ?

Quelles activités sportives pour mon enfant ?

Le sport est devenu essentiel à l'équilibre et à l'épanouissement de nos enfants. Eveil corporel et psychomoteur, socialisation, esprit d'équipe, apprentissage des règles ... Les avantages de la pratique sportive sont innombrables. C'est également une excellente alternative à la consommation des écrans. Mais à quel âge et à quelles activités inscrire votre enfant ? Voici quelques conseils pour vous guider face à une offre toujours plus large.

Initiation pour les petits, à partir de 4 ans

Dès 4 ou 5 ans, vous pouvez inscrire votre enfant à sa première activité sportive.
La coordination des mouvements n'est pas encore toujours au rendez-vous. Les arts martiaux, par exemple, sont parfaits pour apprendre à un enfant à se détendre et à se concentrer. Le poney permet de se familiariser avec les premières règles de sécurité. La danse, la gymnastique ou la natation aident à découvrir et à mieux connaître son corps. Le cirque, plus ludique, peut constituer un bon avant-goût de la pratique sportive.
Incitez votre enfant à explorer de nouvelles pistes pour mieux repérer ses envies et ses aptitudes.

Découverte en primaire, à partir de 7 ans

Entre 7 et 11 ans, nos enfants ont besoin de se dépenser, de bouger.
Dès leur entrée en école élémentaire, d'après une enquête menée sur plus de 9 000 élèves pendant 7 ans, plus de la moitié des enfants s'adonne à une activité sportive en dehors de l'école (1).

Pour bien choisir l'activité extrascolaire de votre enfant, il faut avant tout prendre en compte son tempérament.

Votre enfant est timide ? Misez sur la danse, le cirque, un sport collectif ou un sport de combat qui renforceront sa confiance en lui.

Il est turbulent, agité ? Optez pour un sport collectif (rugby, foot, volley, hand ou basket) ou individuel (tennis, natation, gym) qui canalisera son énergie tout en instaurant des règles et un esprit d'équipe.

Il est maladroit ? Le sport, quel qu'il soit, l'aidera à développer sa motricité. L'équitation est, quant à elle, une bonne option pour les craintifs ou les plus remuants.

Grâce au sport, votre enfant va aussi renforcer ses compétences scolaires : s'imposer une discipline, se concentrer sur un objectif, etc.

Moins de temps de loisirs au collège, à partir de 13 ans

Entre cours, devoirs et révisions, il est plus difficile de ménager du temps libre pour plusieurs activités.
À la puberté, il est aussi fréquent qu'à la fatigue de la croissance s'ajoute un désintérêt soudain pour l'activité pratiquée jusqu'alors avec plaisir et assiduité.
Emploi du temps chargé, corps qui change, besoin d'opposition : les goûts de nos adolescents évoluent et ils désertent souvent les terrains de sport pour passer davantage de temps avec leurs amis.
La décision ne vous appartient plus. Mais ne désespérez pas et proposez à votre enfant une nouvelle activité moins prenante qu'il pourra partager avec ses copains.
Suggérez-lui le roller, le skateboard, le hip-hop ou encore la capoeira...

Votre enfant est très sportif ? Vous pouvez maintenir une activité individuelle soutenue et lui offrir un stage de perfectionnement ou bien d'initiation à un autre sport pendant les vacances s'il le souhaite.
Restez à l'écoute mais surtout, ne surchargez pas ses journées. D'autant que les entraînements se font plus exigeants : de 1 à 2 heures hebdomadaires pour les débutants, ils passent parfois à 5 ou 6 heures par semaine pour les confirmés.

Accompagner les choix de son enfant

Il est important d'aider votre enfant à trouver l'activité qui lui conviendra et l'épanouira.

  • Anticipez ! Dans certaines communes, les activités sont prises d'assaut. Renseignez-vous très tôt auprès des services sportifs de votre mairie, des centres de loisirs. Rendez-vous sur les forums des associations, rencontrez les animateurs. Ne négligez pas non plus le bouche-à-oreille. Vos amis et les enseignants connaissent souvent les bonnes adresses. Par ailleurs, si votre enfant pratique un sport avec ses copains, il sera facile de mettre en place un covoiturage, par exemple.
  • Soyez curieux et ouverts, sortez des sentiers battus : il existe aujourd'hui une foule de sports à découvrir et à pratiquer. Assistez avec votre enfant à un match ou à une répétition pour déclencher son envie. Profitez des séances d'initiation pour en savoir plus sur des activités plus originales comme la capoeira, par exemple.
  • N'imposez rien à votre enfant. Repérez ses aptitudes naturelles et soyez à l'écoute de ses envies sans projeter sur lui vos propres désirs. Le sport doit être et rester un plaisir pour lui. Laissez-le choisir tout en l'orientant et en le guidant. Oubliez les sports qui vont à l'encontre de sa nature. Cela deviendrait un cauchemar pour lui... et pour vous ! Mais s'il exprime l'envie d'essayer un sport qui vous semble peu adapté à ses capacités, ne le freinez pas et négociez des séances gratuites pour ne pas vous engager à l'année. Il révélera peut-être un talent inédit.
  • S'il s'est engagé et se lasse dès les premières semaines, ne cédez pas. Passer d'une activité à une autre ne lui rendra pas service. En redémarrant une nouvelle activité trop souvent, il restera au stade de débutant et risquera de se décourager.
  • Ne négligez pas le sport en famille. Le vélo, les promenades au parc ou en forêt, la course, le tennis ou les jeux de ballons pratiqués avec votre enfant lui donneront naturellement l'envie de s'inscrire dans un club.

En résumé, pratiquer un sport dès le plus jeune âge donne à votre enfant le goût de l'effort physique et le plaisir de se dépasser. Une excellente habitude qui le suivra tout au long de sa vie d'adulte.

Aller plus loin :

Pour que votre enfant s'amuse en toute sérénité, n'oubliez pas de souscrire une bonne assurance !
L'assurance extra-scolaire est vivement conseillée si votre enfant pratique des activités en dehors de l'école.
Les clubs possèdent souvent une assurance qui couvre à la fois le personnel d'encadrement et les mineurs, mais ils ne peuvent être tenus responsables d'un accident qu'en cas de faute avérée.
Il est donc préférable de souscrire une assurance extra-scolaire individuelle pour votre enfant.


(1) Enquête " Educations et Formations " n°69 de juillet 2004 menée à la demande du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche Site du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, education.gouv.fr Source : Site du Ministère de la jeunesse, des sports et de la ville : sports.gouv.fr

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION