Rentrée 2021 : La MAE s'engage sur les troubles « DYS »

Rentrée 2021 : La MAE s'engage sur les troubles « DYS »

12,5 millions d'enfants et adolescents vont reprendre le chemin de l'école à la rentrée. Et parmi eux, de nombreux enfants concernés par les troubles « Dys » : dyslexie (trouble spécifique de la lecture), dysorthographie (troubles spécifiques de l'écriture) ou dyscalculie (trouble spécifique du calcul et des mathématiques).
Pour la rentrée 2021, la MAE, pionnier solidaire et numéro 1 de l'assurance scolaire annonce son engagement sur les troubles « Dys » et lance un partenariat avec la start-up Mila. Ce partenariat a vocation à proposer prochainement un accompagnement aux parents et enfants concernés. Dans un contexte encore marqué par la pandémie, la socialisation des enfants s'impose comme un enjeu majeur.
Par ailleurs, dans un effort continu en faveur de ses adhérents, la MAE n'augmente pas ses tarifs pour les contrats d'assurance scolaire et étudiante pour la 3ème année consécutive.

Lutte contre les troubles « Dys » : un partenariat innovant et inédit avec la start-up Mila

Si la vocation première de la MAE est de venir en aide à ses adhérents en cas de difficulté, son rôle, en tant que mutuelle, est aussi d'informer, de prévenir et de soutenir les familles au quotidien. Partant du constat qu'en France, 5 à 7% des enfants d'âge scolaire* sont atteints de troubles spécifiques des apprentissages connus sous le nom de troubles « Dys », la MAE a souhaité se mobiliser sur ce sujet.

Ainsi, cette année, elle signe un partenariat exclusif avec Mila, start-up pluridisciplinaire et spécialisée pour les enfants atteints de troubles « Dys ». Mila est un projet porté par un collectif de chercheurs dont la vocation est d'intervenir aux côtés des professionnels de santé en accompagnant l'enfant dans son parcours thérapeutique à la maison. Ses partenaires sont multiples : APHP, Ecole Polytechnique... Le partenariat exclusif avec la MAE concerne la construction d'un module d'accompagnement des enfants et de leurs familles. Il repose sur des valeurs communes et vise à rendre l'éducation plus inclusive, à favoriser l'autonomie et l'estime de soi pour ces enfants fragiles.

Philippe Bénet, Président de la MAE déclare : « Au sortir d'une période fortement marquée par les interruptions et les cours à distance, il nous a semblé essentiel d'agir sur les troubles Dys qui constituent un facteur important d'isolement chez les jeunes enfants. Les troubles de l'apprentissage concernent près de 7 millions de personnes en France, dont près de 20% sont des enfants de moins de 15 ans. Pour faire bouger les lignes, nous souhaitions trouver un partenaire qui partage nos valeurs. Nous sommes ravis de nous engager avec Mila. Nous devrions dévoiler les premières actions concrètes dès le début d'année prochaine. »

François Vonthron, Président de Mila, précise : « La vocation de Mila est de se placer aux côtés des familles dont les enfants souffrent non seulement des conséquences cliniques liées aux troubles des apprentissages, mais également des conséquences en termes d'estime de soi. Pour y arriver, nous souhaitons nous associer aux acteurs de protection et de prévention les plus engagés, afin de permettre aux familles d'avoir accès à l'ensemble des offres de prises en charge et d'accompagnement disponibles. Nous sommes heureux de nous associer avec la MAE dans cette démarche, et d'avancer ensemble vers la construction de solutions adaptées à chaque enfant. »

image

A la rentrée scolaire, prévention et accompagnement aux enfants victimes de cyberharcèlement et à leurs familles

Moment phare, la rentrée scolaire permet à la MAE d'intensifier sa mission et son engagement solidaire en accompagnant les parents dans leur décision afin d'assurer à leurs enfants la meilleure protection au meilleur prix. C'est aussi parce qu'elle est précurseur en matière de prévention scolaire, qu'elle a été la première mutuelle d'assurance à intégrer dès 2015 une protection en cas de cyberharcèlement et harcèlement scolaire. Elle se compose :

  • Dans toutes les formules, d'un soutien psychologique pour les enfants décliné en cinq consultations dispensées par un médecin psychiatre, un psychologue ou un psychanalyste ;
  • D'un service téléphonique d'informations juridiques sur l'e-réputation en accès illimité pour les parents dont l'enfant est victime d'une atteinte à l'image sur internet (formule 24/24Plus uniquement).

Afin de simplifier le choix des parents, la MAE facilite leurs démarches d'inscription en ligne à l'un de ses quatre niveaux de protection d'assurance scolaires et extrascolaires décliné en protection Simple et Plus.

  • Les formules Scolaires couvrent les enfants en cas d'accident subi (Protection Individuelle Corporelle) ou causé (Responsabilité Civile), durant leurs activités scolaires (y compris la récréation et les activités périscolaires comme la cantine ou la garderie) et sur le trajet école/domicile. En cas de dommage causé par l'enfant, aucune franchise n'est appliquée.
  • Les formules Extrascolaires 24/24 assurent, en plus, les activités quotidiennes et les loisirs des enfants où qu'ils soient à la maison comme en vacances toute l'année (en famille, en colonie ou au centre aéré par exemple).

Pour la première rentrée en maternelle des tout-petits, la MAE propose une offre complète à partir de 9,50€/an jusqu'au 31/08/2022.

* Chiffres Inserm de 2019

Aller plus loin

À télécharger

Contacts

Marie-France BERGAMO et Lenaig BOBIN

07 62 78 19 90 - 06 66 41 01 22

MAEPresses@mae.fr

En poursuivant votre navigation sur mae.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à ameliorer les performances de notre site et à vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'interêt. Pour en savoir plus et personnaliser vos cookies, consultez notre page Vie privée et cookies