Comment sensibiliser les adolescents aux risques du buddha blue ou PTC ?

Comment sensibiliser les adolescents aux risques du buddha blue ou PTC ?

Le buddha blue ou PTC (Pète ton crâne) est depuis quelques années la drogue phare des adolescentes et adolescents. Ce cannabinoïde de synthèse se présente le plus souvent sous la forme d'un liquide incolore et inodore, et il s'inhale via la cigarette électronique. Les effets de cette drogue représentent un véritable danger pour la santé.

Le buddha blue : un e-liquide aux effets néfastes

Le buddha blue est une drogue de synthèse beaucoup plus nocive que le cannabis. On peut se la procurer sur le web pour une dizaine d'euros. Par définition, elle ne provient pas d'une plante et ne contient pas de THC, la molécule psychotrope contenue dans le cannabis.

Sa molécule est nommée 5FAKB48 et reproduit les effets du THC, selon l'Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie. Les consommateurs et consommatrices apprécient ses effets apaisants, relaxants et euphorisants, mais sous-estiment les risques encourus en inhalant cette substance chimique.

En effet, plusieurs cas de malaises ont été rapportés suite à la consommation de cette drogue. Notamment, plusieurs jeunes du lycée Camille-Claudel de Fourmies, dans le Nord, ont été hospitalisés après avoir perdu connaissance.

image

Le buddha blue peut avoir des répercussions néfastes sur la santé et engendrer une détresse respiratoire, de la tachycardie, des maux de tête intenses, des nausées ou encore une paralysie, le tout souvent accompagné d'hallucinations et d'un sentiment aigu de paranoïa. La substance peut aussi plonger le consommateur dans la dépression. Selon le professeur d'addictologie Laurent Karila, psychiatre à l'hôpital Paul-Brousse, cette drogue modifie la perception du réel et dissocie le consommateur de son corps. Il est donc important d'engager le dialogue avec les jeunes pour les sensibiliser aux risques du buddha blue.

Ce qu'il faut savoir sur le Buddha Blue

Le Buddha blue peut se trouver sous plusieurs formes : mélange de plantes séchées, encens, poudre ou encore e-liquide pour cigarette électronique. Il est important de rappeler que la molécule « 5FAKB48 » est classée sur la liste des stupéfiants depuis un arrêté du 31 mars 2017. Il est donc illégal d'en consommer. L'article L3421-1 du Code de la santé publique rappelle que « l'usage illicite de l'une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d'un an d'emprisonnement et de 3 750 euros d'amende ». Au-delà des risques sur la santé, la consommation de Buddha Blue est donc sévèrement réprimandée : un argument important à faire valoir auprès des adolescents.

Que faire en cas d'intoxication au Buddha Blue ?

En cas de crise d'anxiété ou d'attaque de panique suite à la consommation de cette substance dangereuse, il est recommandé de s'asseoir, de baisser la tête puis de respirer régulièrement et lentement. Si vous constatez des symptômes plus graves tels qu'un comportement délirant, une détresse respiratoire, des hallucinations, une accélération du rythme cardiaque ou une crise de paranoïa, il est important d'appeler immédiatement le 15 pour demander une assistance médicale.

image

Parents, sachez que parfois une discussion préventive ne suffit pas à éviter que les jeunes consomment de la drogue au-delà de la simple expérimentation. Certains signes peuvent vous alerter si vous observez bien le comportement de votre ado : fatigue excessive, odeurs suspectes, événements de fringale, fuite, etc.

Cela montre qu'une consommation régulière de drogue s'est installée dans la vie quotidienne de votre ado. Il convient de vous interroger sur les causes de ce comportement : « Éprouve-t-il des difficultés scolaires ? Comment se projette-t-il dans l'avenir ? ».

Dans tous les cas, le dialogue est fortement encouragé, et il est important de ne pas culpabiliser l'adolescent pour éviter qu'il se renferme encore plus. L'écoute est primordiale, et, si nécessaire, l'adolescent peut aussi engager le dialogue avec un psychologue ou un conseiller éducatif.

En résumé, le buddha blue est une drogue qui comporte plus de risques que le cannabis. Il est important d'en avertir les adolescentes et adolescents avec bienveillance. Le risque zéro n'existe pas, c'est pourquoi la communication reste le moyen privilégié pour s'attaquer au problème. Des professionnelles et professionnels de la santé et de l'éducation sont présents pour épauler parents et adolescents dans cette démarche.

Sources

Tous les articles Prévention