Bénévolat et volontariat, du bout de la rue au bout du monde

Bénévolat et volontariat, du bout de la rue au bout du monde

On se le dit régulièrement sans vraiment oser sauter le pas : sortir de sa zone de confort et donner du temps, ailleurs, pour ceux qui en ont besoin.
Pour mêler découverte de l'autre et découverte de soi et les faire rimer avec partage, solidarité et apprentissage.
Il existe plusieurs façons de s'engager, selon notre âge et notre situation. Voici un panorama des solutions pour les plus jeunes jusqu'aux plus grands.

Connaissez-vous la différence entre bénévolat et volontariat ?

Ce sont deux formes d'engagement individuel au service de la collectivité mais qui diffèrent en termes de statut.

Le bénévolat n'est encadré par aucun statut juridique. Un avis du Conseil économique et social du 24 février 1993 en propose une définition : " Est bénévole toute personne qui s'engage librement pour mener une action non salariée en direction d'autrui, en dehors de son temps professionnel et familial ". L'engagement du bénévole est totalement libre, sans obligation d'horaires, sans contrepartie, sans rémunération, sans condition d'âge.

Comme le bénévolat, le volontariat est une collaboration désintéressée, mais il donne lieu, lui, à un engagement contractuel et exclusif. Le volontaire est engagé à temps plein et pour une durée définie. Il peut être indemnisé - cette indemnité n'ayant pas le caractère d'un salaire ou d'une rémunération - et il bénéficie le plus souvent d'une couverture sociale. Les conditions varient selon les dispositifs.(1)

Le chantier international pour tous

Vous souhaitez vous investir bénévolement et vous ne savez pas quel dispositif choisir ?
Le chantier international est fait pour vous : il permet de s'investir dans un temps court, peu importe l'âge.
Tout d'abord, sachez qu'il existe depuis 1920 ! Il propose des missions de bénévolat en France ou à l'étranger, en rassemblant des bénévoles durant 2 ou 3 semaines.

Les expériences à vivre touchent à l'environnement, au développement durable, à la dynamique locale ou encore à l'animation culturelle. Vous pouvez, par exemple, participer à l'insertion sociale de personnes en difficultés en Bourgogne, ou encore aider des enfants démunis au Kenya.

Votre adolescent est tenté ? Certains chantiers internationaux acceptent les jeunes. Cela peut être une merveilleuse manière de lui enseigner le dépassement de soi et le partage, dans un souci de compréhension et d'humanisme.

Et pourquoi ne pas tenter l'aventure en famille ? C'est également possible avec le chantier international. Rien de mieux pour se rapprocher, prendre de la distance et partager ensemble un moment fort tourné vers l'autre.

À savoir

Si les différents organismes proposent des chantiers internationaux avec des modalités variables, liées au temps du séjour ou aux frais de voyages (plus la destination est éloignée, plus votre billet sera cher), les frais du voyage et du visa restent à la charge du bénévole.

Quelques chiffres(2)

  • plus de 800 chantiers se situent en France
  • 75 pays sont concernés

Vous êtes sans activité professionnelle ? Essayez le VSI

Lorsque l'on est sans activité professionnelle, le temps peut paraître long et l'attente parfois difficile à gérer.
Si vous avez plus de 18 ans, et que vous souhaitez vous engager dans la coopération et l'action humanitaire à l'étranger, le VSI (Volontariat de Solidarité Internationale) pourrait vous convenir.

La particularité du VSI, qui dure entre 6 mois et 2 ans, est de proposer des indemnités se situant entre 100 et 813 euros par mois (hors prise en charge du transport, du logement et de la nourriture).
Et surtout, à la fin de votre mission, vous pouvez prétendre à une indemnité de 2001 euros par trimestre pendant 9 mois, si vous n'avez pas droit au RSA ou 3700 euros si vous avez effectué une mission de 24 mois sans interruption.

Le SVE pour les jeunes bénévoles

Accompagner un jeune adulte dans sa recherche de lui-même, que cela concerne sa vie professionnelle ou personnelle, est souvent un défi.
Ainsi, le SVE (Service Volontaire Européen), financé par la Commission européenne et réservé aux 17-30 ans, peut être une formidable façon de se dépasser, tout en ajoutant une expérience valorisante à son cursus.
En effet, le SVE permet de s'engager dans une mission bénévole à l'étranger durant une période de 12 mois maximum.
Les jeunes bénévoles peuvent, par exemple, partir en Pologne ou à Rome pour travailler dans une ludothèque avec des enfants, etc.

Celui-ci propose une aide financière qui couvre la totalité des frais de logement, la nourriture pour le volontaire, le remboursement des frais de voyage (jusqu'à une certaine limite qui dépend du kilométrage), une assurance sanitaire pour toute la période de volontariat à l'étranger et un soutien linguistique dans la langue du pays de destination.

Pourquoi ne pas soumettre cette idée à votre enfant ?

Salariat et bénévolat : c'est possible avec le CSI !

Vous êtes salarié et vous souhaitez faire partie d'un projet humanitaire à l'étranger ?
Devez-vous utiliser vos jours de congés ? Si vous souhaitez partir un mois, comment négocier avec votre employeur ? Ces questions sont légitimes, et pour y répondre, sachez qu'il existe le CSI (Congé de Solidarité Internationale).
Ce congé vous permettra de vous investir bénévolement à l'étranger tout en retrouvant votre emploi après.

Selon l'entreprise pour laquelle vous travaillez, sa convention collective ou les négociations intra-entreprises, les modalités ne sont pas les mêmes.
Votre responsable ressources humaines sera en mesure de vous communiquer les informations concernant ce type de projets.

Comment se préparer ?

La première chose est de trouver le format qui correspond à votre situation : salarié (le CSI), sans activité professionnelle (le VSI), jeune (le SVE), moins jeune ou en famille (le chantier international), etc.

Ensuite, selon le dispositif, de nombreux organismes proposent des projets avec leurs conditions. À vous de choisir!
À savoir, certaines associations, dites d'envoi, proposent une assurance pour couvrir les risques " accident-rapatriements ".
Il est tout à fait courant que les descriptifs des projets soient fournis en anglais pour les missions à l'international. Si votre niveau en langue n'est pas optimal, n'hésitez pas à vous faire aider : il vaut mieux être certain de ce qui est proposé pour s'engager.

Une fois le projet choisi, vous obtiendrez votre feuille de route. Il sera alors temps de réserver vos billets et de suivre les indications que l'on vous aura données.
Durant la préparation, le plus est de jeter un coup d'œil sur les forums, voire de prendre directement contact avec quelqu'un ayant vécu l'expérience.
Un conseil : ne vous engagez pas à la légère : chaque pays, chaque organisme a ses particularités et son contexte. Le site du ministère des Affaires étrangères communique des informations utiles sur les différents pays qui peuvent vous aider à faire votre choix.
D'un point de vue plus pratique, certaines destinations appellent vaccins et précautions.


Donner du temps à l'autre est souvent la meilleure façon de se trouver soi-même.
Le bénévolat ou le volontariat est un formidable moyen de faire de nouvelles rencontres, de découvrir de nouvelles cultures et d'apprendre en échangeant et en aidant.
C'est peut-être le moment de vous renseigner sur vos possibilités ?

Sources

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION

Nos offres en lien avec ce sujet

Assurance Étudiant

L'assurance pour la vie quotidienne de l'étudiant

Études, stages conventionnés, séjours à l'étranger, jobs d'été

* Pour toute 1ère adhésion

38,50
/ an
DÉCOUVRIR L'OFFRE

Assurance Famille

L'assurance accident qui protège toute la famille

Assurance scolaire et extrascolaire incluse

À partir de

10,15
/ mois
DÉCOUVRIR L'OFFRE

En poursuivant votre navigation sur mae.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à ameliorer les performances de notre site et à vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'interêt. Pour en savoir plus et personnaliser vos cookies, consultez notre page Vie privée et cookies