La signalétique jeunesse pour les programmes télé

Si la télévision peut être un formidable outil d'éveil au monde, il faut néanmoins faire attention à bien accompagner son enfant face aux écrans. Cela commence par le protéger des scènes de violence ou de pornographie qui pourraient le marquer s'il n'avait pas encore la maturité pour les comprendre.

Pour accompagner parents et enfants dans la jungle des programmes TV, une signalétique conçue par le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) indique l'âge à partir duquel chaque contenu peut être vu sans risquer de heurter sa sensibilité.

Le rôle de la signalétique

La sexualité et la violence ne sont pas censurées à la télévision car il faut concilier protection des mineurs et liberté de communication.
La faible capacité de l'enfant à prendre de la distance par rapport aux images ou messages susceptibles de le déstabiliser, rend nécessaire la mise en place d'une protection et d'un accompagnement parental.
Le fait d'exposer des enfants à des programmes qui pourraient les impressionner durablement est en effet une forme de négligence.

De grands principes par âge

Chaque chaîne décide des signaux qu'elle appose sur ses programmes.
Il n'existe pas de critère unique, ni automatique, mais de grands principes.
Les limites d'âge sont symbolisées en bas à droite de l'écran durant toute la durée du programme.

image

signalétique jeunesse

  • 10 ans : les thèmes abordés ou des scènes peuvent choquer les plus jeunes.
    Ces programmes sont exclus des émissions pour la jeunesse, mais peuvent être diffusés en journée.
  • 12 ans : les programmes peuvent perturber les préadolescents par des scènes répétées de violence ou sexuelles.
    Diffusion le plus souvent après 22 heures, mais parfois possible dès 20h30.
  • 16 ans : les programmes présentent des scènes érotiques ou de violence particulièrement impressionnantes pouvant perturber les repères des moins de 16 ans.
    Diffusion après 22h30.
  • 18 ans : les contenus pornographiques ou de très grande violence sont de nature à nuire à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs.
    Ces contenus réservés à un public averti sont uniquement autorisés sur des chaines accessibles par abonnement proposant un système de verrouillage évitant l'accès des mineurs.
    Diffusion entre minuit et 5 heures du matin.
  • P : depuis 2010, on peut également voir le pictogramme " P " en bas à droite de l'écran.
    Il indique que l'émission diffusée a recours au placement de produits ; technique publicitaire qui consiste à placer sa marque ou son produit pour qu'il soit le plus visible possible à l'écran.

Le CSA, le " gendarme " de la télé

Dès sa création en 1989, le CSA a élaboré une directive selon laquelle les chaînes doivent veiller à programmer, en journée et en première partie de soirée, des émissions destinées à un public familial.
Constatant que le niveau de représentation de la violence augmentait au fil des années, le Conseil a proposé aux chaînes, en 1996, la mise en œuvre d'un système commun de classification des programmes : la signalétique jeunesse.
En 2002, ce dispositif a été modifié pour donner aux téléspectateurs des indications d'âge explicites.
Ce sont les chaînes qui décident de la signalétique apposée sur leurs programmes, la vérification des experts du CSA intervient a posteriori.

Quelques conseils pour que les écrans restent intéressants et amusants

Une consommation adaptée à chaque âge :

  • Pas d'écran avant 3 ans : la télévision n'est pas adaptée aux tout-petits qui ont besoin d'interagir avec les personnes et les objets qui les entourent pour se construire.
  • Entre 3 et 6 ans : privilégier des sessions courtes spécialement conçues pour les petits.
  • Jusqu'à 8 ans : seuls les programmes jeunesse sont adaptés.
    Vous pouvez choisir avec eux des dessins animés, des films pour enfants, des émissions éducatives ou certains documentaires.
  • Pas de journal télévisé pour les enfants qui peuvent être encore plus choqués par des images réelles que par la fiction.

Un cadre et de la communication :

  • Définissez les règles d'utilisation de la télévision : jours, temps passé et nature des programmes que vous l'autorisez à regarder (évitez de lui installer une télévision dans sa chambre).
  • Expliquez à votre enfant pourquoi ce qu'il voit peut l'impacter et aider-le à se repérer avec la signalétique.
  • Parlez avec votre enfant de ce qu'il a vu à la télévision, de ce qui a pu le choquer ou l'impressionner.

Si la mise en place de cette signalétique est indicative, elle ne se substituera jamais au rôle de sensibilisation et d'échanges des parents avec les enfants.
Cette éducation, et plus globalement celle liée aux écrans, permettra à votre enfant de se questionner et de prendre du recul sur les contenus qu'il visionnera.


Source : Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION

Nos offres en lien avec ce sujet

Assurance
Famille

L'assurance des enfants et des parents.

9,50
  • /mois

Découvrir l'offre

Assurance
Génération

L'assurance de l'enfant, de la naissance jusqu'à la fin des études