Quelles sécurités pour mon enfant à vélo ?

Ça y est, votre tout-petit, que vous embarquiez sur votre siège enfant à l'arrière de votre vélo ou qui roulait sur son tricycle ou sa draisienne, est aujourd'hui capable de vous suivre en vélo. À vous les promenades en famille ! Mais pour que vos échappées restent un plaisir, voici quelques règles de sécurité à connaître.

Avant que votre enfant ne se lance, équipez-le. Comme pour les adultes, la sécurité à vélo dépend de deux facteurs principaux : être bien protégé et se rendre visible des autres usagers.

S'équiper d'un bon casque

Depuis le 22 mars 2017, le port du casque à vélo est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. En cas de non-respect, les adultes accompagnant l'enfant s'exposent à une amende de 135 euros. Même après 12 ans, il est impératif d'équiper vos enfants de casques... et de leur donner l'exemple, cela les encouragera.
Chaque année en France, plus de 4 000 cyclistes sont blessés et 150 tués, dont 11 % de moins de 17 ans (1). Lors d'une chute à bicyclette, la tête est touchée dans 1 cas sur 3 (2). La majorité des chutes est heureusement bénigne, mais lorsque des conséquences graves se produisent, elles sont, la plupart du temps, liées à des lésions cérébrales.

Le port d'un casque permet de diviser par 3,4 le risque de blessure sérieuse à la tête (3).

Un bon casque répond impérativement à la norme européenne CE 1078. Il doit couvrir le front, le haut et l'arrière de la tête, ainsi que les tempes et surtout être attaché. Choisissez de préférence des casques avec des ouvertures. Plus agréables à porter, ils éviteront à vos cyclistes en herbe de ressentir une trop forte chaleur au niveau de leur tête lorsqu'ils seront exposés au soleil.

Si votre enfant n'est pas encore très sûr de lui sur son vélo, vous pouvez l'équiper de genouillères et de coudières qui le rassureront.

Se rendre visible sur la route

En plus de l'équipement qui le protège en cas de chute, il est essentiel de rendre votre enfant le plus visible possible des autres usagers, d'autant qu'il est plus petit qu'un cycliste adulte. Des gilets fluorescents existent en petites tailles. Ils permettent, même le jour, de lui assurer la meilleure sécurité. Vous pouvez aussi installer sur son vélo des éclairages et des catadioptres qui réfléchissent la lumière.

Placez également une sonnette sur son vélo. Cela l'amusera et lui permettra de se signaler en cas de danger ou d'annoncer son arrivée aux piétons. Les modèles proposés pour les vélos enfants sont assez ludiques.
Enfin, si vous souhaitez une sécurité maximale, équipez son vélo d'un écarteur de danger. C'est un petit drapeau réfléchissant qui se fixe à l'arrière et se déplie sur le côté. Il oblige ainsi les automobilistes à passer plus loin du vélo de votre enfant.

Connaître les règles de priorité

Une fois votre enfant équipé de la tête aux pieds, il ne vous reste plus qu'à lui apprendre les règles élémentaires de sécurité routière. Assurez-vous qu'il sait démarrer sans zigzaguer, vous doubler et freiner sans problème quelques mètres avant l'obstacle ou le danger. Apprenez-lui à tenir sa droite et à rapidement réagir à vos consignes en cas de besoin.

N'oubliez pas qu'un enfant n'a pas la même perception du danger que vous : son angle de vision est réduit par rapport à celui d'un adulte. De plus, l'enfant de moins de 10 ans a du mal à prendre conscience de la circulation qui l'entoure. Il localise moins bien d'où proviennent les bruits et n'est pas en mesure d'anticiper et d'adapter correctement sa conduite aux piétons, aux autres cyclistes et aux automobilistes.

Pour toutes ces raisons, il est préférable de ne pas laisser rouler seul un enfant avant 10 ou 12 ans. Avant 8 ans, votre enfant peut rouler au pas sur le trottoir. À partir de 8 ans, vous pouvez démarrer progressivement la circulation sur route - la piste cyclable est un bon entraînement pour commencer. Cela lui permettra de se familiariser avec les bruits de la circulation et les panneaux de signalisation. Inutile de tous les lui faire apprendre, il ne passe pas le code de la route ! Expliquez-lui simplement les principaux - stop, feux tricolores, sens interdit... et les règles de priorité.

Dans tous les cas, il faut qu'un adulte roule derrière l'enfant pour l'avoir toujours en vue en se décalant légèrement vers la gauche de manière à manifester sa présence pour le véhicule arrivant de l'arrière et ainsi protéger le jeune cycliste.

Bonnes balades en famille !

(1) La sécurité routière en France - Bilan de l'accident de l'année 2015 - Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).
(2) Le port du casque à vélo - C'est pas obligatoire, c'est juste indispensable - Santé Publique France - Dossier de presse - Juin 2002
(3) Étude cyclistes victimes d'accidents (CVA) - Partie 2 - Emmanuelle Amoros, Mireille Chiron, Amina Ndiaye et Bernard Laumon - UMRESTTE/INRETS - UCBL - Institut de veille sanitaire (InVS)

RETOUR AUX ARTICLES PRÉVENTION

Nos offres en lien avec ce sujet

Assurance
Famille

L'assurance accident qui protège toute la famille

Assurance scolaire et extrascolaire incluse

À partir de

9,95
  • /mois

Découvrir l'offre

Assurance
Génération

L'assurance de l'enfant, de la naissance jusqu'à la fin des études